L’ ETAU SE RESSERRE

En une semaine seulement, les échanges sur le forum Reddit au sujet de GameStop où les investisseurs individuels s’étaient battus contre les hedge funds se sont considérablement apaisés.

Les paris à la baisse contre GameStop et d’autres actions américaines se sont avérés rentables, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que la tendance se diffuse dans le monde entier.

Le 26 janvier, une frénésie d’achats apparemment aléatoires a soulevé une poignée d’actions à travers l’Europe. Très vite, les opérateurs ont découvert ce que l’éditeur britannique Pearson, le fabricant allemand de médicaments Evotec et la société immobilière Unibail-Rodamco avaient en commun : ils figuraient parmi les actions les plus vendus à découvert en Europe.

Le mouvement s’est diffusé jusqu’en Asie, le 28 janvier, les actions australiennes Webjet, Tassal et InvoCare ont été fortement shorté, tandis que des investisseurs malaisiens ont tenté d’évincer les vendeurs à découvert en achetant les actions d’un fabricant de gants médicaux. 

Le mouvement Reddit a eu un impact sur les marchés traditionnels en forçant les fonds spéculatifs à vendre leurs actions favorites pour couvrir leurs pertes. Avec encore de nombreux paris en cours contre 5 000 entreprises américaines, la tendance pourrait se poursuivre.

LES JEUX OLYMPIQUES DEPENDENT DES VACCINS

Le Japon compte beaucoup sur un déploiement massif de vaccins afin de rassembler des milliers d’athlètes et de supporters à Tokyo en juillet lors des jeux olympiques qui auraient du avoir lieu au cours de l’été 2020.

Le comité d’organisation affirme qu’il n’y a aucun doute ni aucune objection de la part des partenaires, y compris du Comité International Olympique et des fédérations sportives. Le gouvernement a décidé d’acheter les vaccins COVID-19 sur place pour éviter tout retard dans la vaccination de la population.

Une conférence de presse aura lieu mardi pour faire le point sur le déroulement des évènements.

Les assureurs et les sponsors locaux tels que le groupe Dentsu et Asics Corp. ont des milliards de dollars en jeu. Ils ne peuvent que retenir leur souffle jusqu’au début du relais de la flamme olympique en mars.

LA DETTE AMERICAINE GONFLE

La dette nationale américaine a augmenté de 40 % sous Donald Trump et le président Joe Biden devrait continuer à la faire croître.

Lundi, le Trésor annonçait son plan de remboursement trimestriel, suivi mercredi des détails sur le montant des dépenses prévues pour chaque échéance.

Les injections de liquidités devraient rester stables même après l’adoption d’un plan de relance de 900 milliards de dollars, le Trésor devrait être en mesure de répondre aux besoins de financement en 2021, selon Wells Fargo.

Certains s’inquiètent du montant pharaonique de la dette qui ne fait que croitre et le plan de relance n’aide pas à la réduire. Même si M. Biden ne met pas en œuvre la totalité de son plan de relance de 1 900 milliards de dollars, les attentes en matière d’aides ont poussé les rendements du Trésor à leur plus haut niveau depuis 10 mois.

LES BANQUES SUR LE QUI-VIVE

Certaines des plus grandes banques européennes : Santander, Deutsche Bank et Intesa, publieront bientôt leurs résultats pour 2020, une année difficile où les mesures de confinement ont bloqué l’économie et mis des millions d’emprunteurs en danger.

Selon les données de Refinitiv, les bénéfices se sont contractés de plus de 50 % l’année dernière et devrait rebondir de 63 % en 2021.

En revanche, la lenteur du déploiement des vaccins en Europe est préoccupante, le blocage de l’économie fait planer l’incertitude sur la capacité des Européens lourdement endettés à rembourser leurs emprunts.

Il est donc nécessaire de faire très attention aux personnes qui suspendent leurs mensualités de remboursement et de contrôler le volume des prêts risqués voire impayés.

DEAL À L’ITALIENNE

Une semaine clé de négociations est prévue pour l’Italie. Le sort de la plus ancienne banque du monde, Monte dei Paschi, est entre les mains d’Andrea Orcel, le nouveau responsable du grand rival UniCredit.

Le Trésor italien étudie la possibilité de vendre MPS à UniCredit, une banque d’État en difficulté, et espère que les négociations débuteront ce mois-ci. Orcel, un négociateur de renom, pourrait bien diriger l’avenir non pas d’une mais peut-être de deux banques italiennes.

À Rome, les partis au pouvoir doivent conclure un nouveau contrat avec l’italien Viva, qui a quitté le gouvernement et forcé la démission du Premier ministre Giuseppe Conte. La pandémie et la récession la plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale donnent un caractère d’urgence à la conclusion de cet accord.

Commentaires