Les récentes réunions entre la Chine et les Etats-Unis montrent des résultats optimistes suite à l’assouplissement de la Chine concernant les récents tarifs sur les produits américains.

La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis a fait l’objet d’une attention particulière en 2018, mais il semble désormais que les choses vont dans la bonne direction.

Le vice-Premier ministre chinois, Liu He, a assisté de manière inattendue à la réunion – montrant une coopération et une importance accrue de la part des Chinois.

Les récentes réunions sont à la base d’un accord entre les deux pays, qui devrait se conclure d’ici le 1er mars. Le même jour où le «cessez-le-feu» expirera.

Ainsi, malgré les récents développements positifs, rien n’est encore certain et un «mauvais scénario» est toujours possible. Toutefois, il est également possible que la date limite du 1ermars soit dépassée sans que de nouveaux tarifs soient appliqués.

Les tarifs douaniers ont été durs pour le commerce américain, les consommateurs et les entreprises du secteur des exportations. À titre d’exemple, Apple a perdu 10% de sa capitalisation boursière soit 75 milliards de dollars en un jour. Cependant, jusqu’à présent, la guerre commerciale a eu un impact beaucoup plus important sur la croissance chinoise que sur la croissance américaine, mais cela pourrait changer.

Selon un article de la CNBC, les économistes disent que la Chine dispose de plus de moyens pour lutter contre les effets de la guerre commerciale sur son économie, alors que les États-Unis risquent de voir leur confiance s’effondrer.

La Chine pourrait se stabiliser tandis que la croissance américaine pourrait ralentir plus tard dans l’année, donnant l’avantage à la Chine.

Un économiste mondial de Citigroup explique ; «Les États-Unis et la Chine ont l’occasion de parvenir à un accord. La croissance chinoise ralentit, les marchés boursiers chutent aux États-Unis et en Chine, ce qui ouvre fondamentalement une fenêtre d’opportunité qui pourrait se fermer bientôt».

Commentaires