Au cours du deuxième trimestre de 2018, le prix des logements a augmenté dans 25 des 39 marchés immobiliers mondiaux.

La majeure partie de l’Europe continue de connaître une forte hausse des prix, en particulier l’Irlande et les Pays-Bas.

L’Islande a également été un autre marché immobilier européen en forte expansion, avec une hausse de 4,18% au deuxième trimestre de 2018, l’Espagne(4,01%) et Riga en Lettonie (2,68%).  En termes d’élan, seule l’Espagne a enregistré une performance plus solide au deuxième trimestre 2018 par rapport à l’année précédente. Les taux d’intérêt presque nuls sur les dépôts bancaires ont incité les gens à investir dans l’immobilier et a également encouragé les achats sur plan d’immeubles résidentiels.

La Bulgariefait également état d’un développement prometteur, la demande de propriétés dans les grandes villes continue de croître tandis que l’offre est de plus en plus limitée due au manque de nouvelles constructions. Le tourisme se développe tout autant. Bien que les touristes aient tendance à préférer les stations balnéaires de la mer Noire, Sofia commence à attirer l’attention. Pour le moment, le prix moyen au mètre carré en Bulgarie est de 1 663 €.

La Croatie bénéficie aussi d’une économie en forte progression et – après une courte crise – d’un gouvernement stable. Propulsé par la croissance économique et les achats à l’étranger, l’indice des prix des logements au niveau national a fortement augmenté de 7,6% en glissement annuel, selon les chiffres du Bureau croate de la statistique (CBS). À Zagreb, les nouvelles propriétés ont connu un essor extraordinaire, leurs prix ayant augmenté de 15,8% en glissement annuel pour atteindre 1 630 € / m².

En revanche, ailleurs, le prix moyen des biens immobiliers neufs n’a augmenté que de 1%, pour s’établir à 1 304 euros.

À l’échelle nationale, ce sont les biens existants qui ont le plus augmenté avec 8,3% en glissement annuel. Les propriétés les plus chères de la Croatie se trouvent à Dubrovnik, avec un prix moyen des appartements de 3 374 € / m² et des maisons de 4 600 € / m².

Les prix de l’immobilier en Suisseont chuté de 3,49% en glissement annuel au deuxième trimestre 2018, ce qui représente un quatrième trimestre consécutif de baisse annuelle et la plus forte baisse en près de deux décennies. Au cours du dernier trimestre, les prix ont chuté de 1,28%.

Après environ 15 années d’augmentation continue des prix de l’immobilier, les efforts du gouvernement suisse pour calmer le marché immobilier surchauffé du pays ont finalement porté leurs fruits. L’économie suisse devrait connaître une croissance de 2,3% cette année et de 2% en 2019, après une croissance annuelle de 1,1% en 2017, de 1,4% en 2016, de 1,2% en 2015 et de 2,5%. % en 2014, selon le FMI.

Parmi les autres marchés européens, la Suède, où les prix du logement ont chuté de 1,86% au deuxième trimestre 2018, la Russie(-0,81%), la Norvège(-0,73%) et laGrande-Bretagne(-0,09%) ont également été en difficulté. Seuls la Norvège et le Royaume-Uni ont connu une croissance au cours du dernier trimestre. À l’exception de la Russie, toutes les performances ont été meilleures au deuxième trimestre de 2018 par rapport à l’année précédente.

Commentaires